image de Brawl Star et l'approbation

Les petites analyses : Brawl Star et l'approbation

Dernier jeu multijoueur sur téléphone de Supercell, Brawl Stars nous invite à l’affrontement sur des parties courtes dans différents modes de jeu, qui varient du Battle royale, au match de foot. Chaque partie amène son lot de surprises, quels seront les autres héros de l’équipe ? Seront-ils des joueurs aguerris ? Chaque personnage est différent, pouvoir, dégât, vitesse, et possède son propre classement pour l’appréhender à son rythme. Tous les trophées de chaque personnage sont additionnés pour donner le nombre global de trophées du joueur. Comment Brawl Stars, par ses choix design, approuve les actes du joueur ?

partie de Brawl stars Pendant les parties, il n’y a pas de moyen de communication. On ne peut pas, avec l’équipe, établir de tactique, ce qui incite à jouer à notre façon en espérant que l’équipe fera les bons choix. À ce moment, on juge nos alliés sur des actes d’éclats, et non sur une stratégie de groupe. Les minutes s’écoulent, la partie se termine, victoire ou défaite, 3 minutes suffisent pour avoir un avis sur les joueurs. Puis on nous propose de choisir en 10 secondes, « continuer » avec l’équipe ou « quitter ». Ce système de stop ou encore, plus le jugement des coéquipiers, encouragent à vite relancer une partie, mais créé des équipes jetables.

De temps en temps on perd une partie, on est frustré. Et si l’autre avait suivi, s’il avait touché l’adversaire, et si, et si… on aurait gagné ! C’est le biais d’auto-complaisance qui prend le relais (on estime que les choses négatives sont dues à l’extérieur, et les positives le sont à nos actes), on rejette la frustration sur l’équipe, que l’on quitte, puis on relance une nouvelle partie. Ainsi le joueur ne se remet pas en question.

Quant aux victoires, on est submergé de récompenses personnelles : l’expérience, les jetons, les trophées du personnage et trophées globaux, qui débloquent des loot boxes contenant de nouveaux héros, de l’argent, des compétences, et des bonus. De plus, parmi les vainqueurs est choisi un joueur star, le meilleur joueur de la partie. Les critères de sélection ne sont pas explicites et participent au sentiment d’approbation par ses actes. L’ensemble ne contribue pas à la cohésion, même lors des victoires, et valorise le comportement du joueur star.

partie de Brawl stars Pour conclure, le manque de communication, le stop ou encore et le joueur star, créent l’absence d’esprit d’équipe. Additionné au biais d’auto-complaisance nous sommes moins fautifs dans les défaites, mais responsables des victoires. Ainsi nous enchaînons les parties en ayant l’impression d’être constamment valorisé dans notre façon de jouer et de progresser grâce aux trophées globaux. Ceci pourrait créer une atmosphère toxique pour les joueurs occasionnels, dû à la compétitivité omniprésente, mais la communauté est moins « violente » envers les débutants, grâce au système de classement par personnage et l’absence de communication.

Article publier le : 2020-03-15

Aller plus loin

GDC Brawl Stars